04 février 2008

Log 25. Cherry blossom romance

Pensée du jour : "Quand quelque chose est dit sur la nature, ce n'est déjà plus la nature"
Fond musical : Hirasawa Susumu - Parade

finalkoiLe croirez vous, je suis de nouveau célibataire depuis peu. Tout allait pour le mieux et pourtant, du jour au lendemain, notre relation s'est effondrée comme un château de carte. Cependant, pas de grande déception, pas de vague de douleur qui emporterait tout sur son passage. Juste ce sentiment de fraîcheur difficile à expliquer : comme si le fait de me retrouver seul avec moi même était finalement libérateur. Il faut dire, c'était à peu près logique que ça se termine de la sorte. Voyez vous, parmis toutes les personnes que j'ai fréquenté (passez moi l'expression), deux catégories distinctes ont su s'imprimer sur ma rétine, deux expériences diamétralement différentes. D'une part, la fille que j'appelerai rayonnante : elle fait partie de ces personnes qui vous transmettent de leur force et qui vous poussent à aller de l'avant. A ses côtés, tout paraît possible et vous remerciez la nature de lui avoir fait croiser votre route. C'est avec ce genre de personne que vous pouvez entretenir une relation à distance pendant 4 ans (oui je me cite comme exemple).

D'autre part - et je réalise à quel point je vais passer pour un sectaire - la fille que j'appelerai instable. Une personne qui ne demande qu'à trouver le bonheur comme tout un chacun, mais qui a tellement souffert par le passé qu'elle n'y croit plus vraiment. Toute son échelle de valeur est ébranlée et ce genre de personne vous offre autant de joie que de dommages collatéraux. Cette chère demoiselle qui vient de quitter ma vie faisait malheureusement partie de cette seconde catégorie, bien qu'à mes yeux elle sut être rayonnante un certain temps. C'était en vérité une destructrice, qui nuit à autrui à cause de son propre mal-être. Elle m'aurait sans doute emporté dans sa chute si je n'avais pas moi même été experimenté en la matière. Pour une fois, les leçons du passé se sont montrées utiles : toujours garder une part d'indépendance, toujours envisager dans un coin de son esprit la possibilité que tout peut s'écrouler.

Et me revoilà, pour ainsi dire indemne. J'ai l'impression d'être un vulgaire serpent qui vient de se débarasser de sa mue. Loin de moi l'idée cependant de m'en montrer fier : j'aurais préféré que ça se passe différemment. Mais on ne peut pas plus changer les gens qu'on ne peut altérer le cour du temps. Nous agissons selon notre nature à chacun. Je continue de m'inquiéter de ne pas réagir plus violemment à ces échecs sentimentaux, et je ne demande qu'à changer et à laisser cette indifférence derrière moi. Mais je commence petit à petit à me résigner. Pourquoi chercher à atteindre quelque chose qui n'est peut être tout simplement pas sur mon chemin ? Peut être vaut-il mieux chercher la paix seul, plutôt que d'être deux pour chasser des fantômes.

"- Je crois qu'il y a méprise, je ne veux pas sortir avec toi.
- Non je ... je veux juste te connaître. Je veux juste savoir qui tu es.
- Tu ne peux pas. Personne ne connaît vraiment personne.
- Je ne comprends pas. Qu'est-ce que tu entends par là ?
- Ca veut dire ... que jamais tu ne me connaîtras. C'est difficile, mais c'est comme ça pour tout le monde ... faut faire avec."

Sean Bateman, Les Lois de l'Attraction

Fin de transmission.

Posté par V A A N à 22:51 - Commentaires [7] - Permalien [#]


Commentaires sur Log 25. Cherry blossom romance

    Ouch.
    Je suis de loin ta vie, par tes posts irréguliers, mais j'la suis gros, et t'es dans la liste des flux rss, alors t'es considéré comme un mec officiel, quelque part.
    C'pour cette raison que j'compatis, et que j'te dis qu'on peut s'serrer les coudes, t'es aps' le seul dans cette situation.

    Achète toi un hamster, ou une bestiole de ce genre.

    Posté par Yass, 04 février 2008 à 23:05 | | Répondre
  • Je ... j'pourrais dire que ça va passer, mais t'as l'air de te sentir plutôt bien, malgré cette lucidité douloureuse ... voir légérement cynique.
    ça me fait penser à une prise de conscience sur ce qu'est réellement quelque hose qu'on aurait idéalisé ... douloureusement libérateur.

    Posté par Léa, 07 février 2008 à 10:20 | | Répondre
  • Merci à vous deux. C'est vrai que je ne me sens pas mal.
    Ce qui me chiffone, c'est que je ne me sens pas spécialement bien non plus. C'est comme si j'étais toujours en flottement dans une bulle de gris, entre le noir et le blanc. Je regarde les gens autour de moi et j'ai souvent l'impression d'être moins "entier" qu'eux, ni heureux ni triste.

    Mais c'est ça la paix que je cherche depuis l'ouverture de ce blog : résoudre ce sentiment d'inachevé, ne plus avoir besoin d'expériences "violentes" (bonnes ou mauvaises") pour me sentir vivant.

    Bref, rien de dramatique, la quête continue =)

    PS : J'espère que vous vous portez bien.

    Posté par Vaan, 07 février 2008 à 11:37 | | Répondre
  • "Achète toi un hamster"

    Héhé !
    Si tout était si simple...!

    Rapide petit passage, peu d'choses changent. C'est un mal ? Quoi qu'il en soit ça m'fait toujours plaisir de retrouver des endroits (qu'j'apprécie) inchangés "welcome home".

    Que la force soit avec toi

    Posté par HK, 19 février 2008 à 14:20 | | Répondre
  • Hey !

    Ashka de retour de ses aventures ?
    Ca me fait plaisir de te lire en commentaire =)
    Mais à quand la lecture de futurs articles ?

    Posté par Vaan, 19 février 2008 à 20:01 | | Répondre
  • Tes désirs sont des ordres :P

    Juste de passage à vrai dire... Ze come back pas avant le mois d'Juillet

    Et le nouvel article... Ben là justement j'me tate..!

    Posté par Ashka, 23 février 2008 à 21:08 | | Répondre
  • :)

    Air _ Cherry Blossom Girl

    <3

    Posté par silvernight, 24 février 2008 à 23:35 | | Répondre
Nouveau commentaire